Skip to main content
Article thumbnail
Location of Repository

Examens microbiologiques de qualité sur une pomme bio

By Granado José

Abstract

Les premiers résultats confirment l’hypothèse qu’entre les pommes bio et PI, des différences conditionnées par le mode de production existent, tant en ce qui concerne le nombre que la fréquence des moisissures et des levures ; ces différences pourraient s’avérer importantes du point de vue nutritionnel et qualitatif. \ud Ainsi, les pommes biologiques ont présenté un plus grand nombre d’endophytes, dont en majeure partie des moisissures. C’est là un fait important dans la mesure où les consommateurs mangent les pommes avec leur peau et que ces fruits sont stockés au frais pendant plusieurs mois. \ud Afin d’en savoir davantage sur les microorganismes trouvés sur la pomme, un protocole PCR a été établi sur la base de la région ITS de l’ADN, afin d’identifier les moisissures et les levures. Cette méthode permet de détecter les microorganismes qui sont capables de se développer sur la pomme, mais qui ne sont pas cultivables, et qui, de ce fait, passeraient inaperçus avec les seules techniques microbiologiques (env 90% des microorganismes!

Topics: Food security, food quality and human health, Fruit and berries
Publisher: Forschungsinstitut für biologischen Landbau (FiBL), CH-Frick
Year: 2006
OAI identifier: oai:orgprints.org:14786
Provided by: Organic Eprints

Suggested articles


To submit an update or takedown request for this paper, please submit an Update/Correction/Removal Request.